Risk Management dans l’ère Post-COVID

Operations & Procurement, Stratégie Financière, Efficience organisationnelle | 25 mai 2021

La gestion des risques, ou Risk Management en anglais, doit être au centre de toute stratégie de production et de commercialisation. La prise en compte d’éventuels contre-temps est fondamentale pour la sécurisation des ressources et de la production.


Une chaîne d’approvisionnement à l’arrêt peut avoir des conséquences catastrophiques, et très couteuses, pour les entreprises. 

Une préparation en amont permet de réfléchir aux actions alternatives

à déclencher rapidement et faire face aux obstacles pour rétablir le bon fonctionnement de la production, distribution et commercialisation.  

Cependant, les risques ont tendance à évoluer dans un monde en changement perpétuel. Les imprévues -une pandémie mondiale, par exemple-, forcent les entreprises à revoir constamment leurs estimations de risque et à s’adapter aux nouvelles conditions. L’année 2020 a bousculé le Risk Management et obligé les entreprises à trouver rapidement des solutions aux problèmes d’approvisionnement crées par la crise de la COVID-19. 

La crise a produit beaucoup de tension dans les relations internationales 

avec la fermeture des frontières, ce qui a entrainé un arrêt brutal du business.

Les chaînes d’approvisionnement ont été rompues de manière drastique, forçant les entreprises à trouver des solutions viables pour sécuriser leur activité.  

Ces deux facteurs, l’expérience directe d’une crise mondiale et les problèmes d’approvisionnement liés aux fournisseurs hors zone Euro, font partie centrale de la stratégie de risk management post-COVID. Le coût du multi-sourcing (multiplication du nombre de fournisseurs) ou de la relocalisation ont pesées sur la balance contre la possibilité, désormais très réelle, des facteurs de risque nouveaux liés à la délocalisation.  

 

Source : Allianz Global Corporate 

 

Historiquement, l’interruption de l’activité a toujours été au centre du Risk Management. C’est seulement ces dernières années que les incidents cyber se sont hissés à la première place des risques, comme nous pouvons le voir dans le sondage ci-dessus. Or, en 2021, 59% des sondés citent la pandémie comme la cause numéro 1 de l’interruption de l’activité, suivi des cyber-incidents, à 46% 

C’est pourquoi nous constatons un besoin grandissant de sécuriser la chaîne d’approvisionnement et renforcer la résilience de l’activité en 2021. La recherche de fournisseurs alternatifs et la possibilité de relocaliser sont considérés sérieusement dans les plans stratégiques de cette année. En revanche, le télétravail, le développement du numérique et l’utilisation de la technologie exposent les entreprises aux cyber-attaques dans le futur. Une fois que les nouvelles chaînes d’approvisionnement et les fournisseurs alternatifs seront sélectionnés, il est fort probable que les cyber-incidents reviennent en tête de liste du Risk Management. 

 

Envie d'en savoir plus ?

Découvrez notre expertise en Stratégie Financière