Les grands questionnements de la transition des véhicules thermiques vers l’électrique

Procurement Flotte automobile, Operations & Procurement, Webinar | 13 octobre 2021

Les Français s’interrogent sur les mesures à prendre en compte depuis l’annonce de la Commission Européenne leur faisant comprendre que leurs voitures thermiques ne sont plus les bienvenues dans notre société. En effet, en 2035, les véhicules thermiques seront interdits au profit des véhicules électriques. L’abolition des véhicules circulant à l’essence et au diesel ouvre les voies d’un débat qui suscite toutes les attentions, puisqu’elle suppose bon nombre de prérequis et mutations à considérer. Quels sont les grands questionnements du passage vers l’électrique et comment l’appréhender ?


 

Déjà depuis le 26 décembre 2019, la Loi d'Orientation des Mobilités (LOM) s'adressait à toutes les villes, départements, collectivités territoriales et entreprises, dans le but de diminuer au maximum le nombre de véhicules polluants au sein des flottes et d'anticiper la transformation de leur parc automobile.

 

Une décision complexe d’instauration

 

Francis Bartholomé, le président du Conseil national des professions de l'automobile, réagissait à l’annonce du Gouvernement le 14 juillet dernier sur France Info : « Passer à un parc automobile européen avec 100% de véhicules électriques en 2035, c’est purement impossible ». Et pourtant, en 2035, les entreprises n’auront plus le choix. Par ailleurs, l'entrée en vigueur de la Loi d'Orientation des Mobilités (LOM) et le développement des zones à faibles émissions (ZFE) les incitent à ouvrir leur parc automobile aux voitures électriques et hybrides. Cette analyse de la part de celui qui représente les concessions automobiles, les stations-services et les garages français est-elle justifiée ?

 

Comment, d’ores et déjà, commencer à évoluer son parc thermique vers un parc électrique ?

 

La LOM : des distinctions en fonction du type de votre entreprise

 

Comme les nouveaux immeubles résidentiels, dont la compatibilité avec des installations de charge pour voiture électrique figurent désormais parmi les obligations du cahier des charges, les entreprises doivent, elles aussi, adapter leurs infrastructures à la technologie de recharge automobile. En la matière, la LOM fait la distinction entre les bâtiments neufs et anciens, mais aussi entre les PME et les très grosses entreprises. Si la société en question emploie moins de 250 personnes et génère moins de 50 millions d'euros de chiffre d’affaires par an, elle échappe pour l'instant à toutes pénalités si elles n’adaptent pas leurs infrastructures aux véhicules électriques (et hybrides rechargeables) en installant des bornes de recharge, mais ce n’est pas le cas des grandes entreprises.

 

Installation de borne : des travaux à prévoir pour les grandes entreprises

 

La LOM prévoit, pour un parking de plus de dix places, dont le permis de construire a été déposé après le 11 mars 2021, un pré-équipement d'une place de stationnement sur cinq, de manière à ce que l'installation ultérieure d'une borne de recharge automobile sur ces emplacements soit simplifiée. Elle impose également que dès la fin des travaux, une place du parking soit déjà équipée d'un point de charge. Si le parking comprend plus de 200 places, au moins deux d'entre elles devront être équipées dès la fin des travaux, et ce, qu'il s'agisse d'un immeuble ancien ou actuellement en construction.

 

Des aides financières pour faciliter la transition

 

Jusqu'à la fin du premier semestre 2021, les professionnels reçoivent en effet une aide de 5000 € pour l'achat d'une nouvelle voiture électrique de moins de 45 000€ (ou 3000 € si le prix de cette voiture se situe entre 45 000 et 60 000€). À partir du 1er juillet 2021, ces montants descendront respectivement à 4000 et 2000 €, puis à 3000 et 1000 € à partir du 1er janvier 2022.

Vous l’aurez compris, que ce soit au niveau de l'achat, du lieu d'utilisation, de l'installation des infrastructures ou de dispositions fiscales multiples, les entreprises sont encouragées au maximum à acheter des véhicules électriques. Mais attention, le montant de ces aides va progressivement baisser à partir de l’année prochaine, d’où l’intérêt de commencer dès maintenant sa transition.

 

Pour plus d’informations, inscrivez-vous à notre Webinar le 28 octobre au sujet de la flotte automobile : comment électrifier sa flotte de véhicules ? .

 

webinar_banniere-1

Je m'inscris