Du cuivre en passant par le fer, l’acier, l’aluminium ou encore le bois, les prix des matières premières connaissent une montée fulgurante depuis plusieurs mois. Comment expliquer ce phénomène ?


D’après cet article [1] le prix du pétrole brut a augmenté de 30% en un an. Celui du bois de construction aurait triplé au cours des douze derniers mois. L'étain, très prisé des entreprises utilisant des batteries, composants ou circuits automobiles, serait également au plus haut depuis 2011, son prix ayant doublé en un an. Quant à lui, le cuivre n’a jamais autant coûté depuis une décennie, comme le témoigne le graphique ci-dessous :

matiere-premiere1

Figure 1 : Prix du cuivre en dollars la tonne à Londres [2]

Nouveau call-to-action

Quels sont les facteurs expliquant cette hausse des prix ?

 

La crise sanitaire du Covid-19

La crise sanitaire a désorganisé les différentes filières d'approvisionnement puisque le déconfinement et la reprise des activités sur les chantiers a contraint les entreprises à se fournir en matériau là où la production avait repris, entraînant ainsi une hausse des prix.

Le blocage du canal de Suez

Par ailleurs, le blocage du canal de Suez, causé par l'échouage du porte-conteneurs Ever Given [3] et ayant duré six jours en mars dernier, n'a fait que désorganiser un peu plus le commerce mondial, assuré par plus de 80 % via voie maritime. Des centaines de navires sont restés bloqués, ce qui a entrainé un coût direct, représentant 6 à 10 milliards de dollars par jour d’après Allianz. Cette situation s'explique également par l'augmentation du prix du fret maritime, c'est-à-dire les frais de transport de marchandises, à hauteur de plus de 400% pour les conteneurs, concernant le flux Asie vers Europe. Cette hausse explosive des frais est en lien avec l'embouteillage au canal de Suez.

La baisse du dollar américain

Le dollar est reparti à la baisse face à l'euro et aux principales monnaies, alors que ce dernier est une référence internationale en matière de prix des matières premières, entrainant une hausse de leur prix.

La politique de Donald Trump

L’ancien Président des Etats-Unis avait décidé de taxer le bois provenant du Canada, jusqu’ici principal fournisseur de son pays. Cette décision a poussé les entreprises américaines à s'approvisionner en Europe, provoquant une raréfaction du bois disponible et par conséquent, une augmentation des prix.

 

matiere-premiere2

Figure 2 : Cours du bois sur les marchés à terme à Chicago en dollars par 1000 pieds planche [1]

À cela s'ajoute la ruée vers les stocks de matériaux, pourtant limités, des États-Unis mais aussi de la Chine, en raison de leur forte croissance économique sur la fin de l'année 2020.

Cette raréfaction des matériaux et la hausse de leur prix a de sérieux effets sur les entreprises, en particulier dans le secteur de l’industrie, du bâtiment, de l’électronique et de l’agroalimentaire.

Afin de pallier ce phénomène, une réflexion inhérente à la réorganisation de la supply chain pourrait être mise en place, ce qui reviendrait à repenser son modèle dans sa globalité. Pour plus d’informations, nous vous orientons vers l’article concernant la digitalisation de la supply chain.

 

Envie d'en savoir plus sur les nouvelles tendances de la fonction achats ?

Découvrez notre guide

Nouveau call-to-action

Découvrez également notre expertise en achats responsables.

Sources :

[1] Le cours du pétrole s’envole (lefigaro.fr)

[2] Comprendre la flambée des prix des matières premières (lefigaro.fr)

[3] Canal de Suez bloqué: «Les Européens se découvrent dépendants d'un monde dont ils ne sont plus le centre» (lefigaro.fr)

[4] Le dollar repart à la baisse (lefigaro.fr)