Quel impact la digitalisation des achats indirects a-t-elle sur l’optimisation stratégique des entreprises ?

Externalisation des achats, Tribune | 2 septembre 2021

La pandémie a favorisé le passage du commerce physique au commerce en ligne, générant ainsi une hausse de la demande et mettant en exergue l’importance de la digitalisation de certains processus, notamment ceux attachés à la fonction achats. Ce mouvement, déjà présent avant la crise sanitaire, ne cesse de croître, au regard de la création d’outils dédiés aux achats indirects, ces derniers ayant gagné leurs lettres de noblesse avec les générations plus jeunes et citadines. De fait, les entreprises ont pris conscience des avantages de la digitalisation, en particulier concernant les achats « non-stratégiques » et la maitrise des coûts plus responsable et génératrice de performance durable qu’ils impliquent.


logo_decision_achats

Tribune EPSA de Geoffrey Lietar pour Décision-Achats.fr

 

Le digital au service des achats non-stratégiques : un enjeu économique afin d’optimiser les coûts

Les achats indirects peuvent représenter jusqu’à 25% du chiffre d'affaires d'une entreprise, et pourtant, ils ont été pendant bien longtemps relégués au second plan. De plus en plus, ces achats connaissent une profonde transformation puisqu’ils ont révélé un potentiel d’optimisation important. Nécessaires au quotidien des collaborateurs, ils engendrent – par leur nature diverses - une multiplication des fournisseurs ainsi que des factures et dépenses.

Dans un souci de sécurisation de la trésorerie, l’analyse et le contrôle des postes de dépenses demeurent fondamentaux. À cet effet, l’émergence de la Marketplace permet d’améliorer et simplifier l’expérience client en réduisant les tâches administratives ainsi que les délais de traitement et de paiement. Excellent gain de temps, la Marketplace implique une collaboration exclusive avec un seul fournisseur référencé, diminuant ainsi le nombre de factures chronophages à traiter.

Découvrez notre expertise  Marketplace

La question environnementale de rigueur, inscrite au sein d’une stratégie RSE

Face à cette crise, nous avons repensé le monde tel que nous le percevions, notamment la question environnementale. Les entreprises doivent désormais prendre position avec de solides engagements pour répondre aux nouvelles attentes de leurs salariés. Dans ce contexte, la centralisation des achats non-stratégiques, au moyen d’une seule et même plateforme digitale, permet d’établir une charte d’achats responsables et de l’inscrire dans le processus de sélection de fournisseurs responsables, impliquant une maitrise des partenariats en amont. Chaque entreprise peut décider librement des critères qu’elle souhaite voir appliquer, favoriser les circuits courts et les produits défendant des valeurs de commerce équitable et responsable s’inscrivant ainsi dans une stratégie de responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

Construire la Marketplace d’aujourd’hui pour de meilleurs achats demain

Il convient d’apporter un regard novateur concernant les achats indirects, encore trop souvent sous-estimés dans les entreprises. Propulsés sur le devant de la scène par les nouvelles technologies et l’essor des Marketplace BtoB, ils représentent un formidable levier pour les entreprises : une incontestable occasion de repenser sa stratégie d’achat. Comment ? En appliquant un commerce plus responsable économiquement et environnementalement, inscrit au sein d’une politique RSE ayant pour objectif d’optimiser les coûts de chaque entreprise qui l’adoptera à bon escient.

LIRE LA TOTALITÉ DE L'ARTICLE